Tales : A place in the inn (French version)

Contes : Une place dans l’auberge

Il était une fois un certain derviche qui se rendit dans la capitale du grand roi Ibrahim Ibn Adham et entra dans le palais sans en avoir demandé l’autorisation. En Orient, il est – ou était – généralement entendu que les gens ordinaires doivent faire attention, car ils ne peuvent pas juger de la stature de gens tels que les derviches et les fakirs, qui ont abandonné le monde à la recherche de la vérité. On dit que des bras puissants peuvent être dissimulés sous les manches d’une robe rapiécée. C’est pourquoi personne n’a osé arrêter le derviche alors qu’il passait d’un garde à l’autre.

Il arriva enfin dans la grande salle où Ibrahim Ibn Adham était assis sur son trône. Le roi salua courtoisement le derviche et lui demanda ce qu’il voulait.

“Je veux une place pour dormir dans cette auberge”, répondit le derviche.

“Ce n’est pas une auberge”, expliqua le roi. “C’est mon palais.”

“Et à qui appartenait-il avant vous ?”

“A mon père”.

“Et où est-il ?”

“Il n’est plus là”.

“Et à qui appartenait-elle avant votre père ?”

“A mon grand-père”, dit le roi. “Lui aussi n’est plus là.”

“C’est donc un endroit où les gens se logent pendant un certain temps et où ils passent à autre chose”, dit le derviche. Ce n’est pas une auberge ?”

Traduit par Taviz Emily Lopez

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.