Tales : Does life have a purpose? (French version)

Contes : La vie a-t-elle un but ?

Il était une fois un homme âgé qui se promenait d’un bout à l’autre du pays, au cours de sa traversée, il se trouva en compagnie d’un homme plus jeune. Après avoir fait un bout de chemin ensemble, le jeune homme dit : « Mon oncle, vous me semblez être sage. Peut-être que vous êtes un sage ou un philosophe, quoi que cela puisse être. En tout cas, je voudrais vous poser une question. Est-ce que notre vie a un but ? Il y a des moments où je me sens plein d’espoir, et puis à d’autres moments, la vie me semble totalement vide de sens. Quel est le but de notre vie ? ».

Le vieil homme n’a pas répondu immédiatement. Puis, alors qu’ils passaient devant un petit étang, il s’arrêta et arracha un roseau séché de la rive. Le mouvement dérangea un petit oiseau qui s’était caché dans le lit de roseau. Il s’envola en criant très fort, et le vieil homme le regarda partir.

Ils continuèrent à marcher, puis ils tombèrent sur un homme qui conduisait une charrette à ânes. Le vieil homme s’arrêta et, saluant le conducteur, dit : « Mon ami, j’ai ce roseau séché. S’il vous est utile, je vous le donnerai ».

Le conducteur rit, « Mon oncle, une simple anche ? Je vais remplir mon chariot de roseaux séchés, et pour cela je me procurerai deux pièces de cuivre au marché. Une anche pour moi, ce n’est rien ! » Et riant encore à la blague du vieux, il continua.

Les deux hommes continuèrent à marcher jusqu’à ce qu’ils approchent des portes d’une ville, et là, sous un arbre, était assis un homme portant à peine plus que des haillons. Le vieil homme le salua également et lui fit la même offre. « Mon ami, j’ai ce roseau séché. S’il vous est utile, je vous le donnerai ».

Le visage de l’homme s’illumina. « Merci, mon oncle », dit-il, et en sortant un petit couteau, il transforma rapidement l’anche en flûte et se mit à jouer. Sa musique avait de la tendresse, du charme, et bientôt les gens commencèrent à s’arrêter et à l’écouter. Au bout d’un certain temps, quelqu’un s’avança et déposa une pièce d’argent aux pieds du pauvre homme.

« Maintenant », dit le vieux au jeune, en l’éloignant de la musique, « tu as ta réponse. La même anche avait des significations différentes. Pour l’oiseau, c’était un abri, peut-être. Pour le conducteur, elle était trop petite pour avoir une signification quelconque. Pour le pauvre homme, elle devint la voix de son cœur et elle gagna le cœur des autres. N’est-il pas clair que la signification n’est pas dans la chose, mais dans celui qui la détient ? Si la vie a un sens, donc, tu ne la trouveras qu’en toi-même ».

Traduit par Taviz Emily Lopez

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.